La parole aux Assos’ – CNCGP : « Nous nous préparons à accueillir les courtiers en assurance »

Dans ce nouvel épisode de « La Parole aux Assos’ », Le Courrier Financier vous présente l’actualité de la CNCGP. L’année 2020 s’annonce comme celle des grands chantiers : communication auprès des étudiants, accueil des courtiers en assurance ou encore interprofessionnalité. Jean-Baptiste Holtz, Administrateur à la CNCGP, répond aux questions du Courrier Financier.

Comment consolider sa position auprès des conseillers en gestion de patrimoine (CGP) ? Face à l’évolution rapide de la réglementation, la Chambre Nationale des Conseils en Gestion de Patrimoine (CNCGP) veut renforcer sa visibilité. Lors de la dernière Assemblée générale (AG) du 27 mars 2019, les adhérents ont élu le nouveau conseil d’administration. Depuis, ses 12 membres n’ont pas chômé. Leur mandature doit durer trois ans, ils n’ont donc pas de temps à perdre. « 2019 a été une année riche en actions. La commission communication a poursuivi ses travaux tant en interne qu’en externe », nous explique Jean-Baptiste Holtz, administrateur de la CNCGP et membre de la commission communication.

Attirer de nouveaux membres

Dans sa politique d’adhésions, la CNCGP vise particulièrement les jeunes professionnels. Promouvoir la profession de CGP auprès des étudiants et des enseignants figure ainsi en tête des cinq objectifs du nouveau conseil d’administration de la Chambre. « En 2020, nous allons intensifier la communication auprès des étudiants de Master 2 en gestion de patrimoine », déclare Jean-Baptiste Holtz. En France, il n’existe pas de diplôme unique pour devenir CGP. Ce professionnel du patrimoine doit maîtriser des domaines techniques comme le droit, la fiscalité et les rouages marchés financiers. Il doit aussi développer des qualités commerciales pour conseiller, suivre et conserver ses clients.

Chez les jeunes aspirants CGP, les formations Bac+5 ont le vent en poupe. Il existe partout en France, que ce soit à l’université ou en école de commerce. L’occasion pour la CNCGP de renforcer sa présence régionale. Le 6 février dernier par exemple, la Chambre était présente sur le campus de l’IAE Nantes afin de promouvoir la profession. L’avenir du métier n’est pas qu’une question d’âge, mais aussi d’interprofessionnalité. « En 2020, nous allons poursuivre le développement sur nos échanges avec nos confrères et l’interprofessionnalité — les notaires, les avocats, les experts-comptables — en participant à de nombreux salons. Et pourquoi pas, créer des événements communs », se projette Jean-Baptiste Holtz.

par Mathilde Hodouin
Retrouvez l’article complet sur Le Courrier Financier  : La parole aux Assos’ – CNCGP : « Nous nous préparons à accueillir les courtiers en assurance »